Évènements 2017

Rédaction pour cette page

Rodolphe Aeschlimann, chemin de la Bovery 25, 1614 Granges/Veveyse, raeschli@netplus.ch

 


Campagne syndicom 2017 contre la fermeture des bureaux de poste!

Le jeudi 23 février a été le début de la campagne 2017 de syndicom contre la fermeture des bureaux de poste. Ce premier rassemblement a été un succès; il s’est déroulé devant la poste de la Servette. Syndicalistes de syndicom et du cartel de la fonction publique, l’ensemble de la population et les usagers de la poste d’Anières sont venus apporter leur soutien actif. En effet, une pétition circule à Anières concernant la fermeture de leur poste; des député-e-s du Grand Conseil ont aussi apporté leur soutien contre le projet de «terre brûlée» proposé par la direction de La Poste.

On peut lire le compte rendu de la Tribune de Genève qui décrit le déroulement de cette action: «Hémorragie», «Génocide»; hier matin, lors du rassemblement d’une soixantaine de personnes devant la poste de la Servette, syndicom, le syndicat des médias et de la communication, n’avait pas de mots assez forts pour dénoncer les nombreuses fermetures de bureaux de poste prévues ces prochaines années. Rien que dans le canton de Genève, 39 offices seraient menacés selon le syndicat… Des centaines d’emplois passeraient ainsi à la trappe.

«Plus de la moitié des 54 bureaux de poste du canton vont disparaître, estime Eric Schwapp, secrétaire syndical. Cela se traduit par le licenciement de la moitié des effectifs, soit plus de 200 personnes.» Et d’inviter la population et les autorités cantonales à réagir pour défendre le service public. «Nous allons demander à rencontrer le conseiller d’Etat en charge de l’Economie, M. Pierre Maudet. La population ne veut pas d’un désert postal.» José-Ramon Gonzalez, un militant de syndicom, rappelle qu’en 1999, les habitants de Saint-Jean avaient déjà occupé avec succès la poste du Beulet pour s’opposer à sa fermeture: «Cela fait 20 ans que nous disons que La Poste va dans le mur. Aujourd’hui, on voit que nous avions raison.»


Le 14 mars, les usagers de l’office de poste du Petit-Lancy 1 à Genève ont pu tester en primeur l’office de poste du futur. En effet, syndicom avait prévu une action originale. Les habitants du quartier étaient priés de venir en nombre dans l’office de poste pour y faire ce qu’ils y font d’habitude: poster des lettres, retirer de l’argent, faire leurs paiements, acheter des timbres, etc. L’idée était de reproduire in vivo ce que seront les offices de poste genevois et suisses en 2020. Un «chef» de l’office a rageusement arraché et froissé une de nos banderoles et a appelé la gendarmerie à intervenir. Des identités ont été relevées parmi les manifestants, la police l’ayant exigé.

Non à la suppression de cases postales à Rive!

La pression n’est pas venue uniquement du côté des utilisateurs. Le syndicat syndicom avait également organisé un rassemblement devant l’office de Rive, le 4 avril dernier, pour dénoncer la suppression de ses cases et la diminution prévue par le géant jaune d’offices postaux en Suisse. «Une véritable victoire, clame Eric Schwapp, secrétaire régional de syndicom. Cela prouve bien que si l’on ne fait rien, on ne peut que perdre», se réjouit-il. Victoire d’étape: en effet, La Poste a fait marche arrière et les cases postales sont maintenues après rénovation.

Le 9 mai, une nouvelle manifestation contre le démantèlement du service public s’est tenue à Genève, aux Pâquis. «La Poste dévalorise systématiquement les fleurons de l’entreprise en jouant sur les chiffres. Il est inadmissible qu’elle cherche à externaliser le service public dans des agences et donc dans des segments à bas salaires.» 

Le mardi 31 octobre devant le guichet du fret cargo, à l’aéroport, qui fermera le 11 novembre. Mais cette fois-ci, outre les usagers et le syndicat syndicom, tous les partis politiques étaient représentés, à l’exception notable du PLR.

La Poste participe au démontage de Genève, cette fois c’est directement des PME qui subissent. Que cherche La Poste… Après les usagers, c’est le tissu économique de notre canton qui est affaibli. De sombres projets doivent exister, car l’externalisation et la baisse des coûts salariaux fait partie intégrante d’un programme qui pour nous est clair. Sabrer dans les prestations; après on pourra affirmer que La Poste ne sert à rien et on la privatisera totalement. Tel est l’objectif à atteindre et tant pis si le bon peuple trinque, l’essentiel est de faire plus de bénéfices.

Le mardi 28 novembre 2017, la Chambre des cantons a approuvé par 31 voix contre 5 et 6 abstentions une motion de sa commission des télécommunications. Ce texte exige du Conseil fédéral qu’il soumette ensuite au Parlement, dans un délai d’un an, une révision de loi. Les critères définissant le service public devraient prendre en considération les particularismes régionaux, les conditions de mobilité ainsi que les différentes catégories d’utilisateurs des services postaux.

On peut dire que la direction de La Poste a été sévèrement «avertie» par les Chambres fédérales de la nécessité de «lever» le pied. Ces fermetures doivent s’arrêter, après une campagne où syndicom a démontré être le porte-parole de la population avec une récolte de plus de 100 000 signatures et l’intervention directe des communes auprès de la «Direction générale», comme on l’appelait dans le passé.

Le 2 décembre a eu lieu une manifestation qui a initié une pétition contre la fermeture de l’office de poste de Chêne-Bougeries. C’est une pétition lancée conjointement par le syndicat et les usagers de cet office de poste. Elle vise a ce que les autorités de la commune de Chêne-Bougeries demandent à La Poste le maintien de leur office. En définitive, c’est cela que dira cette pétition: on a besoin de cet office, la population vieillit, le canton de densifie et la seule solution proposée est la fermeture des offices. Si toutes ces actions ne suffisent pas, on saura se souvenir de 1918; une nouvelle grève générale serait une réponse appropriée!

Je remercie les membres actifs et retraités de syndicom Genève de leur présence active, de toute cette énergie mise de bon cœur au service du bien commun. Tout au long de cette année, elle aura servi à nous rapprocher et à constater que toutes et tous unis, nous sommes forts!

Il est grand temps de changer de cap. Le service public se doit de tracer la voie, celle d’avoir les moyens de remplir sa mission auprès de la population suisse. Mieux, il faut remettre l’économie au service des besoins humains!

José-Ramon Gonzalez, comité national du GI Retraités

 

Groupement des retraités Syndicom de l’Arc Jurassien Région Neuchâtel

A peine fini de déguster le programme des activités 2017 que le comité du groupement des retraités de l’Arc Jurassien vous propose les réjouissances de 2018.

Les animations proposées en cette année 2017 ont rencontré de beaux succès.

Le 8 février, Jean-Philippe Patthey nous tenait en haleine avec ses performances sportives à savoir la Transamerica à vélo couché et le Tour de France du cœur. A l’issue de la conférence, une collecte était organisée pour la Fondation du chirurgien René Prêtre «Le petit cœur». C’est 580 francs qui ont ainsi pu être versés. Merci de votre générosité.

Le 15 mars a eu lieu notre traditionnelle assemblée générale. L’orateur du jour, Rémy Cosandey, nous a informés des activités de l’AVIVO. Les toujours jeunes responsables des groupes de retraités romands étaient de la partie et leur rhétorique faisait plaisir à entendre même si les sujets d’actualité ne prêtent pas toujours à sourire.

Le 14 juin, direction Soleure! Au cœur de la vieille ville, avec une visite de l'imposante cathédrale Saint-Ours, le «Märetplatz», les constructions historiques, les 11 fontaines et leurs secrets. La visite guidée nous a éclairés sur le mystérieux surnom de «Cité des ambassadeurs» donné à la ville. L’après-midi, une balade au château de Waldegg, bâtisse considérée à juste titre comme la plus belle propriété du patriciat soleurois. C’est en ce lieu que déambulaient autrefois les ambassadeurs et la noblesse, les visiteurs peuvent aujourd’hui faire un saut dans l’époque où Soleure était le siège des ambassadeurs français.

Le 6 septembre, départ pour Corsier-sur-Vevey avec une visite du nouveau et très intéressant Musée Charlie Chaplin. Si c’est avec quelques pincements au cœur que nous regardions quelques extraits de films, force est de constater que d’autres histoires ne vieillissent pas. «Les temps modernes» et la folie de produire toujours plus et toujours plus vite de même que «Le Dictateur» ne déparent pas en ce XXIe siècle.

Le 8 novembre, visite de la Sucrerie d’Aarberg. Là, nous apprenons la transformation des betteraves en poudre blanche. Soyez rassurés, c’est de sucre qu’il s’agit et ce dernier finit en grande partie dans notre alimentation.

Vous avez aimé notre programme 2017, laissez-vous tenter par les activités de 2018

Le mercredi 7 février 2018, 14 h 30, Malvilliers, restaurant de La Croisée: conférence de M. Georges-André Senn, ancien professeur de l’Ecole d’ingénieur du Locle, sur la Birmanie, pays nouvellement ouvert au tourisme et d’une beauté spectaculaire (le pays de Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix en 1991). Ouvert à tous (membres, famille, amis)

Le mercredi 21 mars 2018 dès 9 h 30 à Malvilliers, restaurant de La Croisée: assemblée générale annuelle de notre Groupement des retraités syndicom de l’Arc Jurassien 

Le mercredi 13 juin 2018: Excursion à l’île de Mainau sur le lac de Constance. Le site idyllique et fleuri dispose d’un climat particulier qui favorise la pousse de palmiers et de plantes méditerranéennes. (Ouvert aux membres et aux époux ou épouses)  

Le mercredi 5 septembre 2018: Visite du Musée de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève. Repas dans la région. (Ouvert aux membres et aux époux ou épouses)  

Le samedi 10 novembre 2018: Soirée théâtre avec la troupe de La Ramée à Malvilliers à 17 h, puis repas sur place. (Ouvert aux membres et aux époux ou épouses) 

Nous t’invitons à prendre bonne note des dates précitées. Des informations plus détaillées te parviendront en temps voulu pour chaque événement.

Dans l’attente du plaisir de vous rencontrer le mercredi 7 février 2018 à Malvilliers, nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année et vous présentons nos très amicales salutations.

Comité du Groupement des retraités syndicom de l’Arc Jurassien (Région Neuchâtel et environs)

Adrien Mercier

 

Fermeture de l'office de Poste de Chêne-Bougerie

 

 

 

Fermeture de l´Office de la Poste de Chailly-Montreux

Rassemblement - Jeudi 30 novembre 2017 de 10h à 12h

Chères et chers collègues,

En collaboration avec le Parti socialiste Montreux (PSM), syndicom organise un rassemblement devant la Poste de Chailly-Montreux, le dernier jour de son ouverture. Une occasion pour la population de rappeler son attachement à la Poste et à ses missions de distribution, de service public et de formation, et exprimer son regret que ses services soient aujourd’hui réduits au détriment des clients et des employé-e-s.

Cet évènement aura lieu devant la Poste de Chailly-Montreux,
Route des Châtaigniers 1, 1816 Chailly-Montreux,
le jeudi 30 novembre entre 10h et 12h.

Des prises de parole seront tenues vers 11h environ pour laisser place ensuite à un apéritif convivial.

La Poste de Chailly-Montreux n’a pas pu être sauvée, d’autres le peuvent encore dans la région. Plusieurs offices sont en effet menacés entre Vevey et Montreux (Chernex, Montreux centre 2, Blonay… : voir la carte de syndicom des fermetures de poste en Suisse).

À l’heure où les chambres fédérales discutent de l’importance du maintien du service universel, rappelons que ce démantèlement n’est pas une fatalité et que plusieurs fermetures d’offices ont été empêchées grâce à la mobilisation de citoyennes et de citoyens et à l’implication des communes.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux à ce rassemblement à Chailly-Montreux pour soutenir ces citoyen-ne-s et ces élu-e-s qui s’opposent au démantèlement du réseau postal et par là même défendent nos métiers !

Renseignements complémentaires :
Dominique Gigon, secrétaire régional Logistique
T. 058 817 19 02 - E. dominique.gigon@syndicom.ch

 

Les membres du groupe des retraités de la section Vaudoise Poste

Les membres du groupe des retraités de la section Vaudoise Poste sont convoqués à l'assemblée annuelle générale, en date du 31 janvier 2018 à 9H15, à l'hôtel Aquatis & centre de conférences Lausanne-Vennes.

Points forts de l'ordre du jour, la lecture du rapport présidentiel ainsi que celui sur le groupe d'intérêt national des retraités (GI). L'exposé de l'orateur du jour, Roland Rapaz président de l'AVIVO Vaud, sur le but, l'aide et l'offre de loisirs de l'AVIVO en général.

Hommage aux jubilaires qui ont atteint 50 ans d'affiliation syndicale, ainsi que l'élection statutaire du comité.

Après l'assemblée, un apéritif sera servi , puis les membres inscrits au repas passeront à table pour un sympathique moment gustatif et convivial.

 

AMICALE DES ANCIENS DE L’IMPRIMERIE - LAUSANNE

Repas de fin d’année

au Restaurant «La Nautica», à Lausanne-Ouchy

Mardi 12 décembre 2017

Chères amies, chers amis,

Notre traditionnel repas de fin d’année aura lieu le mardi 12 décembre 2017 au Restaurant «La Nautica», ch. des Pêcheurs 7, 1007 Lausanne-Ouchy (en face de la gendarmerie du lac et du sauvetage)

Transport:

Métro M2 arrêt Ouchy-Olympique, TL ligne 2 arrêt Ouchy-Olympique ou voiture privée  (parking de la Navigation)    

Programme

11h30  Apéritif offert par la caisse d’entraide CMID

12h30 Repas au Restaurant «La Nautica»

Menu :

Terrine au poivre

***

Rôti de veau

Sauce forestière

Pommes röstis et légumes

***

Bouchée glacée

***

Café ou thé

Les boissons pendant le repas et les pousse-café sont à la charge des participants.                                            

Prix du repas :

Fr. 45.00  pour les membres

Fr. 55.00  pour les accompagnants

Le montant de votre participation sera encaissé sur place

(Merci de préparer le montant exact)

Inscriptions :

Jusqu'au vendredi 1er décembre 2017 auprès de notre trésorier Michel Pitton au moyen du coupon ci-dessous ou par courriel : michel.pitton[at]formatyp.ch

Inscription pour le repas de fin d’année, au Restaurant «La Nautica », à Lausanne-Ouchy, le mardi 12 décembre 2017

 (A  renvoyer jusqu’au vendredi 1er décembre 2017 à Michel Pitton, Pierrefleur 66, 1004 Lausanne ou par courriel à: michel.pitton@formatyp.ch

Nom et prénom :                                                                                                                         

Je participerai       seul               accompagné de:                                                            

Lieu et date:                      Signature :

 

 

APERITIF

Le comité a le plaisir
de vous inviter à participer à la traditionnelle rencontre de fin d'année
le samedi 2 décembre 2017 dès 11 heures
au Musée Encre & Plomb Avenue de la Gare 34

à Chavannes- près- Renens


Association suisse des typographes Groupe de Lausanne
Michel Pitton, président
Pierrefleur 66, 1004 Lausanne
Téléphone 079 212 16 13

 

La septième Retraite du Comité national – Groupe intérêts des retraité-e-s –

La septième Retraite du Comité national –  Groupe intérêts des retraité-e-s – s’est déroulée du 24 au 26 octobre 2017 pour la deuxième fois de suite à Bellinzone.

Les représentants du Comité, provenant des quatre coins de la Suisse, étaient présents et accompagnés par trois membres de la centrale: Patrizia Mordini, membre du Comité directeur, Astrid Pulfer, secrétaire et Christian Capacoel, responsable du «Projet communication.»

La séance a débuté mercredi matin par les salutations d’usage de notre président Roland Gutmann. L’ordre du jour, comme d’habitude, était important et avait comme sujet principal le «Projet communication». Christian Capacoel nous a illustré le présent et avenir du nouveau magazine de syndicom, celui-ci remplace depuis juin l’ancien journal en version papier.

Vu que la devise pour la centrale est à l’avenir le numérique, «le Web en avant tout», le sujet le plus brûlant pour les retraité-e-s a été l’introduction d’un complément au magazine sous forme d’un journal. Le journal ou le bulletin en papier pour les retraité-e-s est indissociable, vu que plus aucune place ne nous est réservée dans le magazine. Trois groupes de travail dans les trois langues nationales ont été constitués afin d’évaluer, de proposer des idées et des suggestions. Avec comme point principal un journal pour chaque langue? Un journal trilingue? Le nombre de pages et de parution, etc.

Après diverses interventions le verdict a été clair: la parution d’un journal trilingue six fois l’an paraitra en pièce jointe comme supplément (encart) à chaque magazine de syndicom. Le nombre de pages sera variable, selon les exigences, mais au maximum huit par numéro.

Dans l’après-midi, les travaux animés ont continué selon l’ordre du jour.

Dans la soirée, nous avons eu le plaisir d’assister à une présentation de l’Office du tourisme de la région touristique de Bellinzone et du Haut-Tessin, par Madame Flavia Marone, présidente et Juri Clericetti, directeur de l’organisation. Une brève présentation filmée accompagnée de commentaires sur le passé de Bellinzone et des Trois Vallées ainsi que l’avenir du nouveau Bellinzone nous ont fait découvrir cette magnifique région.

Les travaux ont repris jeudi matin. En fin de séance, les ancien-ne-s membres du Comité national, Ruth Brunner, Gabriel Cuany, Claude Kemm et Michel Meylan ont fait leurs adieux par le biais de différents discours. Claude Kemm a remis aux deux organisateurs, Ernesto et Gianni, un paquet de fondue fribourgeoise.

Johannes Schüpbach de Münsingen, un ancien président de La Poste Berne et membre CC à l’Union PTT, était invité par Roland Gutmann. Il se voit lui-même comme un contemporain incommode. Tous ne sont peut-être pas d’accord avec ce qu’il avança. Il voit l’avenir des personnes âgées d’un mauvais œil. La manière de chambouler les rentes de l’AVS, etc. lui procure à ce sujet des soucis. Il prévoit un piège de pauvreté. Nous devrions l’empêcher et les syndicats devraient accroître leurs exigences. Pour Johannes, la centrale s’éloigne de plus en plus du contact direct avec les membres. Il établit même une envie de pouvoir. Les fusions passées l’auraient encouragé. Les nouvelles structures en matière de coûts seront sans fin. Le journal de syndicom comme les médias en général est suppléé par Internet. Le nouveau magazine essaie d’imposer au cercle de lecteurs des mots d’origine étrangère qui remplacent ceux des bonnes vieilles langues allemande, française ou italienne. Les responsables se voient dans une nouvelle société numérique et les membres devraient exclusivement l’accepter. Pourtant, les responsables de syndicom devraient simplement s’engager pour les membres. Actuellement, une certaine attitude plus conciliante apparaît.
La baisse des membres est perceptible. Les actifs d’aujourd'hui refusent, malheureusement, de faire partie du syndicat. Plusieurs considèrent que les réfugiés en sont la raison et en général les étrangers et étrangères aussi. Avec des promesses et polémiques séduisantes, les populistes de droite essaient de déstabiliser la société.
La diminution des membres ne vient pas par hasard à cause de plusieurs qui rampent devant le populisme. Ainsi, les populistes prennent de plus en plus la place dans les syndicats. Nous devrions nous défendre contre ce cercle vicieux.
Johannes Schüpbach, termine par ces mots: nous devrions devenir une organisation politique qui mérite le mot «solidarité syndicale».

Notre Retraite s’est terminée par un apéritif offert par le groupe des retraité-e-s tessinois.

Les remerciements d’usage ont été adressés aux organisateurs Gianni Chopard et Ernesto Fenner, ainsi qu’au président des retraité-e-s Franco Caravatti, au rédacteur Giovanni Valerio, au secrétaire régional Nicola Morellato, ainsi qu’à Bubi.

RA

Galerie photographique de la retraite

La CP Poste en 2016

Vous l’aurez sans doute remarqué, aucun extrait des comptes 2016 de la CP Poste ne nous a été adressé cette année. Probablement par souci d’économie. Aussi ai-je parcouru le Rapport de gestion, afin de communiquer des informations allant au-delà de ce que vous avez pu lire à ce jour.

Commençons par l’actif du bilan; il s’élève à 15,877 milliards et se compose pour l’essentiel de liquidités et de créances sur le marché monétaire, d’obligations, d’actions, de placements alternatifs et d’immobilier. Au passif du bilan, on trouve entre autres le capital de prévoyance des assurés actifs, 7,011 milliards et celui des retraités, 8,254 milliards.

Au 1er janvier 2016, le taux d’intérêt technique a passé de 3 % à 2,25 %. Pour atténuer la diminution en capital occasionnée aux actifs par cette baisse, La Poste a injecté 490 millions (soit sa réserve de cotisations sans renonciation à l’utilisation) et la CP Poste environ 62 millions. Du côté des retraités, une adaptation du capital de prévoyance d’un montant de 543 millions est intervenue à la fin de l’année écoulée. Ces données nous aident à comprendre les soucis de gestion d’une institution de prévoyance, de même que les mesures prises à temps pour qu’elle puisse tenir ses engagements. Soulignons encore que toute une série de provisions (par ex.: longévité des assurés actifs et pensionnés, risques d’assurance des actifs, réduction du taux technique) ont été faites pour un montant de 244 millions.

Abordons maintenant la «réserve de fluctuation des valeurs», actuellement inexistante alors qu’elle devrait atteindre le montant de 2,792 milliards! Dans son rapport, l’expert en prévoyance professionnelle considère qu’une somme de 3 milliards serait nécessaire! C’est dire que ladite réserve constitue le talon d’Achille de la CP Poste!

Le degré de couverture, qui se calcule en tenant compte de la fortune de prévoyance nette (15,848 mia), des capitaux de prévoyance et des provisions techniques (15,509 mia), se monte à 102,2 %. Mais, si l’on ne tient pas compte de la réserve de cotisations de l’employeur avec renonciation à l’utilisation (soit 550 millions), on arrive à un degré de couverture effectif de 98,6 % ! Ce qui fait dire à l’expert en prévoyance professionnelle que «la capacité de la CP Poste à s’assainir doit être classée comme étant mauvaise». Ledit expert prend probablement en compte non seulement le degré de couverture réel mais aussi l’absence d’une «réserve de fluctuation des valeurs».

Terminons par quelques données concernant les membres. Les actifs totalisent 42'894 personnes alors que le nombre des retraités s’élève à 29'683 (chiffre qui comprend les rentes d’invalidité, de conjoints et partenaires, d’orphelins et pour enfants). Voilà qui nous donne 72'577 membres de la CP Poste.

Ce bref aperçu d’un Rapport bien documenté et très intéressant nous aide à comprendre les raisons pour lesquelles la CP Poste ne peut pas (encore!) accorder un renchérissement aux retraités. Il nous importe surtout, parole d’expert en prévoyance professionnelle, de savoir que «la CP Poste offre une sécurité suffisante de pouvoir remplir ses obligations (art, 52e al. 1 lit a LPP)».

Rémy Addor


En fait, qui dirige qui?

Notre pays fédéraliste nous laisse admettre que nous baignons dans la démocratie où, semble-t-il, le peuple est roi et que nos parlementaires nationaux défendent les droits des citoyens qui les ont élus!

Entre lobbyisme outrancier et représentation pléthorique dans les conseils d'administration de grands trusts, fiefs de la finance, du pharma et des assurances de tout poil, nos représentants sous la coupole en oublient parfois leur devoir envers les citoyens lambda à qui ils avaient soi-disant promis de défendre, à tout le moins de s'inquiéter de leurs soucis majeurs!

Mais voilà, les liens avec des groupes d'intérêts s'amplifient, hélas pas forcement pour les causes qui devraient être citoyennes. L'appât du gain semble avéré, voter pour celui qui vous rémunère apparaît cohérent, donc, c'est la personne qui paye qui commande, donc le parlementaire se trouve logiquement débiteur et vote dans le sens souhaité par les gens de créance.

À partir de ce phénomène, celles et ceux qui croient prendre les décisions sont dirigés par autrui. À ce titre, une grande majorité de celles et ceux qui croient gouverner ne sont en réalité que des marionnettes de ceux qui les payent et tirent les ficelles, donc gouvernent en réalité à leur place.

Une large partie de nos parlementaires nationaux sont les fantoches du système, où l'argent domine l'éthique, où celles et ceux qui pensent décider sont menés par le bout du nez?

Moralité, ce n'est pas celles et ceux qui croient gouverner qui gouverne?

 

Alain Michaud


AMICALE DES ANCIENS DE L’IMPRIMERIE - LAUSANNE

2017 2e semestre 2017
Mardi 31 octobre Assemblée mensuelle / loto
Mardi 28 novembre Assemblée mensuelle / Programme à définir
Mardi 12 décembre Repas de fin d’année (circulaire suivra)
Mardi 9 janvier 2018 Petit Nouvel An
Mardi 30 janvier 2018 Assemblée générale ordinaire :
convocation suivra avec programme 1er semestre 2018

Toutes nos réunions ont lieu à 14 h30 sauf exceptions mentionnées, à la grande salle du Centre de loisirs Prélaz/St-Marc (sous le temple), au chemin de Renens 7. Trolleybus No 7.

Adresses utiles

Président :     
David Bühlmann
Ch. de la Suettaz 5
1008 Prilly
Tél. 021 624 36 38

Trésorier :     
Michel Pitton
Pierrefleur 66,
1004 Lausanne
Tél. 079 212 16 13
Courriel : michel.pitton[at]formatyp.ch

Attention : Les chèques Reka pour les membres ne s’obtiennent plus au secrétariat syndicom  mais se commandent pas téléphone au 058 817 18 18 (droit annuel maximum Fr. 700.-à 7%) ou en ligne.

Nos devoirs :                        

  • Participer à l’activité de l’Amicale
  • Donner des nouvelles des membres malades
  • Cultiver l’amitié
  • Payer sa cotisation annuelle au début de l’année, directement au trésorier, pour éviter les rappels et les frais postaux

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter