Tes droits

L’égalité, c’est aussi l’affaire des hommes !

Les hommes doivent s’acquitter de leur part de travail non rémunéré. Les femmes n’ont pas à avoir mauvaise conscience si elles se rendent volontiers au travail et veulent aussi faire carrière. L’égalité est véritablement possible seulement avec la coopération des hommes.

Je suis fermement convaincue que nous pourrons atteindre de véritables progrès en matière d’égalité seulement si nous coopérons avec les hommes. Cela ne signifie pas que les femmes doivent revoir à la baisse leurs revendications, mais qu’elles doivent exiger des hommes qu’ils assument leur part de responsabilité tout aussi naturellement qu’elles-mêmes.

Les jeunes hommes sont prêts à le faire. Ils veulent participer à la garde et à l’éducation de leurs enfants; ils veulent plus de temps pour leur vie privée. Parfois, ils sont même prêts à s’occuper d’une partie du ménage. Peut-être pas avec le plus grand enthousiasme, mais nous non plus.

Pour cette raison, les hommes doivent pouvoir travailler à temps partiel aussi facilement que le font les femmes. Ils doivent pouvoir prendre aussi facilement qu’elles un congé paternité pour développer une véritable relation avec leurs enfants. Enfin, tout aussi facilement qu’elles, ils doivent pouvoir ne pas être à disposition de leur employeur 24 heures sur 24.

Seulement si nous réussissons à faire assumer aux hommes leur part de responsabilité pour le travail non rémunéré, une véritable égalité entre femmes et hommes deviendra réalité. Par contre, l’égalité est compromise s’il va de soi que ce sont les femmes qui accompagnent le matin les enfants au jardin d’enfants et se voient réprimander par la maîtresse si elles ont oublié de leur mettre des bottes en caoutchouc un jour de pluie. L’égalité est aussi en jeu si seules les mères sont les bienvenues aux anniversaires d’enfants ou ont le droit (que les pères ont aussi) de rester auprès de leurs enfants malades.

Car les attentes différentes posées aux femmes et hommes nous rattrapent toujours au quotidien et empêchent de progresser en matière d‘égalité.

Or avec des hommes prêts à affronter au quotidien les mêmes difficultés et à assumer leur part de travail non rémunéré, les femmes ont des alliés forts. Des alliés qui lutteront avec elles pour une meilleure conciliation entre profession et vie privée. Mais il faut surtout que les hautes sphères hiérarchiques des entreprises suisses aient plus de personnes qui ne reportent pas la responsabilité de leur famille sur d’autres, mais s’engagent activement pour une coexistence entre famille et profession. Il doit devenir naturel d’avoir un travail intéressant et de mener aussi une vie de famille comblée et responsable.  

Bernadette Häfliger Berger, viceprésidente et résponsable d´égalité et droit

Restez informées

Personnellement, rapidement et directement

Vous voulez savoir pourquoi nous nous engageons. Abonnez-vous à nos newsletters! Si vous avez des demandes personnelles, nos secrétaires régionaux seront heureux d’y répondre.

syndicom près de chez toi

Les secrétariats régionaux te conseillent de manière compétente

S'abonner à la newsletter